Adapter son logement pour bien vieillir

Vieillir à domicile et en bonne santé est le souhait de la plupart d’entre nous. Cependant, mieux vaut prévenir la dépendance qui peut s’installer avec l’âge, et aménager sa maison ou son appartement. Comment, justement, adapter son logement pour bien vieillir ? Voici quelques solutions. 

Adapter son logement pour éviter les chutes

Les chutes sont un véritable fléau chez les plus de 65 ans. Celles-ci sont souvent dues à un état de santé qui a tendance à se dégrader (perte d’équilibre, mauvaise vue, etc.), mais elles peuvent être amplifiées par un logement non adapté. Aussi, il faut tout mettre en oeuvre pour éviter les chutes, en effectuant quelques aménagements : 

  • Bien éclairer les pièces et éviter les zones d’ombre.
  • Sécuriser la salle de bain, qui est souvent la pièce la plus dangereuse de la maison. Si vous le pouvez, il est intéressant de remplacer la baignoire par une douche à l’italienne. Vous pouvez y installer un siège, pour être en mesure de faire votre toilette assis. Il est également primordial d’installer des barres de maintien et un sol antidérapant.
  • Dégager les lieux de passage tels que l’entrée, les couloirs, et éviter les tapis, dans lesquels il est facile de s’entraver.
  • Si le logement comporte un escalier, il est indispensable de le sécuriser avec une rampe et, éventuellement, un revêtement antidérapant. Un monte-escalier peut éventuellement être installé. 
  • Adapter la cuisine : il faut éviter de ranger des objets dont vous vous servez au quotidien en hauteur. Privilégiez les portes coulissantes aux portes battantes, avec lesquelles vous risqueriez de vous cogner. Vous pouvez également faire en sorte de pouvoir être assis face à votre plan de travail pour cuisiner. Et pour rester moins longtemps debout, privilégiez les plaques à induction plutôt que les cuisinières au gaz, plus lentes et surtout plus dangereuses. 
  • En ce qui concerne votre chambre, il est important que votre lit soit à bonne hauteur pour que vous puissiez vous lever sans difficulté. Faites en sorte d’avoir une lumière et vos objets du quotidien sur votre chevet, à portée de main, en particulier vos lunettes, afin d’éviter les chutes. Si votre état de santé le nécessite, il peut s’avérer sécurisant d’installer un lit médicalisé. Dans la mesure du possible, il est préférable de choisir une chambre en rez-de-chaussée plutôt qu’à l’étage.
Surveillance à distance personne agée application vidéo surveillance

Les avantages de la vidéobienveillance

  • Prolonge le maintien à domicile
  • Rassure et soulage les aidants à distance
  • Détecte les comportements inhabituels
  • Diminue le risque de chute grave
  • Préserve l’intimité de la personne dans le cercle familiale

Je demande mon devis
Je découvre l’offre

Installer un système de téléassistance ou de vidéo bienveillance

Si l’adaptation du domicile s’avère nécessaire pour bien vieillir à domicile, elle peut être complétée par l’installation d’une téléassistance. Il s’agit d’un système qui permet de mettre la personne âgée en relation avec un opérateur en cas de problème : chute, malaise, etc. Elle pourra ainsi demander de l’aide en appuyant sur un bouton installé sur une montre ou un collier. L’opérateur jugera, ensuite, s’il faut par exemple appeler les secours en fonction du degré d’urgence de la situation. 

Il est également possible d’opter pour un système plus sophistiqué : la vidéo bienveillance. Cette solution intelligente permet à l’occupant du logement de communiquer avec un proche. Des caméras dotées de micro sont installées dans différentes pièces, et la communication s’établit avec l’interlocuteur via son smartphone. Ce système permet aussi de détecter les chutes et les comportements inhabituels, afin de prévenir un proche. Bien sûr, caméras et micros peuvent être coupés à tout moment. 

Quelles aides pour équiper son logement pour bien vieillir ?

Faire appel à un ergothérapeute

Pour équiper au mieux votre logement, vous pouvez faire appel à un ergothérapeute. Ce professionnel paramédical a pour mission d’aider les personnes âgées, handicapées ou malades, à retrouver leur autonomie grâce, notamment, à des aides techniques. Il peut donc préconiser des aménagements de l’environnement, en fonction des difficultés de la personne âgée qui auront été évaluées en amont. 

Les aides financières pour aménager son logement

Bien sûr, aménager son logement a un coût. Et celui-ci peut vite grimper. Heureusement, des aides financières existent :

  • L’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) peut financer, à hauteur de 35 à 50 % en fonction des ressources, le montant des travaux d’aménagement, dans la limite de 20 000 euros HT. 
  • L’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) est une aide versée par le Département. Elle permet de financer tout ou partie des dépenses d’aménagement vous permettant de rester à domicile. Pour prétendre à cette aide, il faut être âgé de plus de 60 ans et être en situation de perte d’autonomie. 
  • Les caisses de retraite, comme la CNAV ou la CARSAT, peuvent proposer des aides pour l’adaptation de l’habitat.
  • Le crédit d’impôt : il est accordé par l’Etat pour les dépenses d’équipement réalisées dans les résidences principales de personnes âgées ou handicapées. Les travaux peuvent concerner les sanitaires (baignoire à porte, lavabo à hauteur réglable, etc.) et les équipements de sécurité et d’accessibilité, comme le revêtement de sol antidérapant.

Pour bien vieillir à domicile, il est donc indispensable d’adapter son logement, si possible avant qu’une trop grande dépendance ne s’installe. Cela représente, bien entendu, un coût, mais il est important de bien se renseigner sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre.