Une caméra de vidéosurveillance, comme tout objet électronique optique (appareil photo, caméscope,…), possède un oeil intelligent qui répond à des normes de visualisation précises. Ces normes sont proches de celles de l’oeil humain même si, dans certains cas, elles peuvent dépasser les qualités naturelles : vision de nuit, atténuation de défauts, …

Quelques conseils pour optimiser la mise en place de caméra de vidéosurveillance.

Les règles pour une bonne visualisation :

La première des règles à respecter dans le positionnement d’une caméra de vidéosurveillance est, bien entendu, d’éviter le soleil en direct ainsi que toute source de lumière puissante. Tout comme l’oeil humain, les capteurs intégrés dans une caméra de vidéosurveillance, ont du mal à gérer ce type d’éclairage. On sera donc vigilant lors de l’installation de ses caméras à éviter au maximum les sources directes de lumière. Si l’on veut surveiller l’extérieucommercantcamerar, on veillera à ce que la ou les caméras soient abritées du rayonnement direct du soleil, soit avec un dispositif adapté intégré à la caméra (visière), soit en positionnant ses caméras sous abris (cet abris peut être un simple rebord de toit).

Ces conseils valent également si l’on surveille l’extérieur avec une caméra de surveillance intérieure, à travers un vitrage. Dans ce cas précis, on sera aussi vigilant à la qualité de la luminosité à travers la vitre. En effet certains vitrages ont des qualités de rayonnement spécifiques qui peuvent donner un éclairage indirect gênant pour une caméra.

Dans tous les cas la souplesse des systèmes de vidéosurveillance de nouvelle génération (Kiwatch, Dropcam, Logitech,…) vous permettra de tester les différentes expositions de vos caméras en utilisant la simplicité de mise en œuvre de ces solutions. Vous pourrez très facilement positionner et re-positionner telle ou telle caméra.

Règles pour une détection d’intrusion optimisée :

Comme tous les systèmes de détection d’intrusion, la caméra de vidéosurveillance doit être positionnée pour capter le plus rapidement l’intrus et envoyer l’alerte dans les meilleurs délais de jour comme de nuit.

La première règle qui vient à l’esprit est de positionner la caméra à proximité de la position première la plus évidente de l’intrus : une porte, une fenêtre,… Dans ce cadre on veillera à réfléchir à la vulnérabilité des locaux concernés : porte isolée, fenêtre basse sans vitrage anti-effraction,…

Si jamais la première règle est difficile à respecter, la seconde règle est de positionner ses caméras dans les zones de passage obligatoire d’un intrus éventuel : couloir, escalier, sas,…

Il faudra s’assurer que le centre de “l’oeil” de la caméra respecte au maximum un angle de 90° par rapport à la zone d’intrusion possible.

Dans tous les cas, on veillera à respecter les conditions d’éclairage décrites au paragraphe précédent. Une surexposition à la lumière de la caméra peut en effet déclencher des alertes intempestives.

Les solutions de vidéosurveillance nouvelle génération offre des facilités démultipliées grâce à la souplesse et à la facilité de leurs technologies (Dropcam, Kiwatch, Logitech,…). Vous pouvez ainsi modifier la position de vos caméras suivant vos pré-occupations au fil de l’année : période de vacances ou non, évènements temporaires (accès aux locaux par des tiers, absence momentanée,…).