Les aides pour améliorer l’habitat d’une personne âgée

Lorsque l’on avance en âge mais que l’on souhaite continuer à vivre dans son logement, il faut généralement envisager des travaux d’adaptation de son domicile pour le rendre plus accessible, plus confortable et éviter les risques de chutes. Des travaux qui peuvent coûter cher, mais pour lesquels vous pouvez prétendre à certaines aides financières. On fait le point.

L’ANAH

L’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) propose des aides pour l’adaptation du logement aux personnes en perte d’autonomie. Des aides destinées aux personnes propriétaires de leur logement, ou à celles qui le louent. La subvention accordée peut représenter entre 35 et 50 % du montant des travaux, un taux qui varie en fonction des revenus. Dans tous les cas, cette aide est plafonnée à 20 000 euros HT. 

L’APA 

L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) est une aide versée par le Département, sous conditions de ressources. Il faut également être âgée de plus de 60 ans et être en situation de perte d’autonomie. Cette allocation vise à aider les personnes âgées à financer tout ou partie des travaux d’adaptation de leur logement.

Surveillance à distance personne agée application vidéo surveillance

Les avantages de la vidéobienveillance

  • Prolonge le maintien à domicile
  • Rassure et soulage les aidants à distance
  • Détecte les comportements inhabituels
  • Diminue le risque de chute grave
  • Préserve l’intimité de la personne dans le cercle familiale

Je demande mon devis
Je découvre l’offre

Les aides des caisses de retraite

Les personnes ne bénéficiant pas de l’APA peuvent, en revanche, prétendre à des aides des caisses de retraite. Ainsi, la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) et la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) proposent deux types de prestations : 

  • Le kit prévention : cette subvention permet de financer des aides techniques simples comme des barres de maintien, un réhausseur de toilette ou encore une main courante dans l’escalier. Des petits aménagements qui visent à améliorer le confort de vie et faciliter les déplacements dans le logement. 
  • L’aide à l’habitat : si la personne doit réaliser des travaux d’aménagement pour continuer à vivre à domicile, ce dispositif lui assure un accompagnement des démarches par un professionnel de l’habitat et un soutien financier. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et des ressources.
  • Le PAP (plan d’actions personnalisées) : cette aide de la CNAV vise à favoriser le bien-être des personnes âgées vivant à domicile. Elle comprend différentes prestations comme l’installation de la téléassistance, les aides techniques et humaines et les aides financières pour l’aménagement du domicile. L’ensemble des prestations prises en charge dans le cadre du PAP est plafonné à 3000 euros par an. 

Le crédit d’impôt

Depuis le 1er janvier 2019, les travaux d’adaptation du logement donnent droit à un crédit d’impôt de 25 % de l’investissement. Cette aide est plafonnée à 5000 euros, et à 10 000 euros pour les couples. Les travaux concernés sont les sanitaires (éviers, lavabos à hauteur réglable, etc.), ainsi que les équipements de sécurité et d’accessibilité (sols anti dérapants, système de commande à distance des installations électriques, etc.). 

Avant de prétendre à ces différentes aides, renseignez-vous bien pour savoir auxquelles vous êtes éligibles et si certains dispositifs peuvent être cumulables !