Les alternatives à la maison de retraite

Aujourd’hui, en France, l’immense majorité des maisons de retraite sont très médicalisées. Elles sont d’ailleurs plus connues sous le nom d’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). On comptait, en 2016, 7438 Ehpad dans l’Hexagone contre 350 maisons de retraite non médicalisées. Mais quelles sont les alternatives à la maison de retraite, médicalisée ou non, pour les seniors chez qui la dépendance commence à se faire sentir ? 

Les résidences services seniors

Souvent implantées au coeur des villes, à proximité des commerces, des transports et des services, ces résidences offrent les avantages du logement privé (la personne âgée dispose de son propre appartement, qu’elle soit locataire ou propriétaire) et de services collectifs : restauration, animations, conciergerie, etc. Gérées par des structures privées, commerciales ou associatives, les résidences services permettent aux seniors de conserver leur liberté et leur autonomie, tout en vivant dans un environnement collectif et sécurisé. 

Les MARPA

Les MARPA (Maisons d’accueil rural pour personnes âgées) sont de petites unités de vie en milieu rural, créées pour les personnes âgées cherchant un hébergement proche de leur ancien domicile, tout en trouvant une aide à la perte d’autonomie. Les résidences disposent de logement type T1 ou T2 répondant aux normes d’accessibilité, et disposant d’un système de téléassistance. Elles proposent également des services tels que les repas, la lingerie, les soins paramédicaux, les consultations gériatriques et les animations. On compte environ 200 MARPA en France. Elles sont gérées par un centre d’action sociale ou une association loi 1901, et n’ont pas de but lucratif.

Surveillance à distance personne agée application vidéo surveillance

Les avantages de la vidéobienveillance

  • Prolonge le maintien à domicile
  • Rassure et soulage les aidants à distance
  • Détecte les comportements inhabituels
  • Diminue le risque de chute grave
  • Préserve l’intimité de la personne dans le cercle familiale

Je demande mon devis
Je découvre l’offre

La colocation entre seniors

Basée sur le même principe que la colocation entre étudiants, la colocation entre seniors permet à plusieurs personnes âgées de partager un logement et, donc, de diviser les factures. Une solution pratique pour les personnes ayant des revenus modestes, qui permet également de briser la solitude. Les inconvénients sont les mêmes que dans toutes les colocations. Le premier d’entre eux étant les incompatibilités d’humeur !

La famille d’accueil pour personnes âgées

La personne âgée peut être accueillie par un accueillant familial agréé par le conseil départemental, moyennant rémunération. Cette solution permet de vivre au sein d’un foyer et de partager une vie de famille, tout en bénéficiant d’une présence aidante au quotidien. Pour être agréés, l’accueillant et son logement doivent répondre à un certain nombre de critères (logement décent et compatible avec l’accueil d’une personne âgée, conditions d’accueil permettant d’assurer la santé et le bien-être de l’aîné, etc.). Les personnes accueillies et accueillantes peuvent être seules ou en couple. 

L’accueil de jour

Certains Ehpad proposent un accueil de jour. La personne âgée en perte d’autonomie continue donc à vivre chez elle, mais elle peut partager, en journée, des activités variées permettant de stimuler l’autonomie, ainsi que les repas de midi avec d’autres seniors. Ces structures offrent un accueil personnalisé pour les personnes âgées. Cette solution permet également aux aidants de s’offrir un peu de répis. 

L’hébergement temporaire

Développé par certains Ehpad, l’hébergement temporaire permet d’accueillir, pour une durée déterminée, une personne âgée. Celle-ci bénéficiera d’un hébergement, d’un service de restauration et d’un accompagnement médical adapté. Cette solution peut constituer une solution transitoire en cas de sortie d’hospitalisation, avant un retour à domicile, ou bien en cas d’absence de l’aidant.

Le maintien à domicile

Pour les personnes qui préfèrent continuer à vivre à domicile même en cas d’apparition de signes de dépendance, plusieurs solutions peuvent être mises en oeuvre : 

  • L’emploi d’une aide à domicile pour accompagner la personne âgée dans les gestes du quotidien
  • L’aménagement du domicile (barres de maintien, sécurisation de la salle de bain, etc.)
  • L’installation d’un système de téléassistance ou de vidéo bienveillance. Le premier permet à la personne âgée de prévenir un opérateur en cas de problème (chute, malaise, etc.), alors que le second est plus élaboré. Il s’agit de caméras de surveillance, pourvues de micros, qui sont installées dans différentes pièces du logement. Ce système permet à la personne âgée de communiquer avec un proche (qui reçoit la communication sur son smartphone) quand elle le souhaite. Il est également doté d’un système de détection de chutes ou de comportements inhabituels. 

Si la maison de retraite, médicalisée ou non, est une solution sécurisante pour les personnes en perte d’autonomie, il existe de nombreuses alternatives, à étudier en fonction des souhaits de l’aîné, de l’entourage dont elle dispose et de son niveau de dépendance.