Le b.a.-ba pour protéger sa résidence secondaire

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 44 000 cambriolages ont été déclarés, en 2019, dans des résidences secondaires. Un chiffre conséquent, même s’il reste nettement inférieur à celui des résidences principales qui s’élève, lui, à 557 000. En tout, plus de 600 000 cambriolages ou tentatives de cambriolages ont donc été déclarés, soit une augmentation de 44 % en 10 ans ! 

Les résidences secondaires, cibles des cambrioleurs

En proportion, les cambriolages dans les résidences secondaires restent très importants puisque seuls 9,5% du parc de logements est identifié comme résidences secondaires. Par ailleurs, 90 % des cambrioleurs sonnent avant de passer à l’acte, afin de vérifier s’il y a quelqu’un ou non dans le logement qu’ils ciblent. 

Cela signifie que les résidences secondaires sont particulièrement convoitées par les cambrioleurs puisque, par définition, leurs propriétaires ne les occupent qu’occasionnellement. Mais alors, comment protéger sa résidence secondaire ? 

Maison aux volets fermes d'une personne âgée

Les avantages de la vidéosurveillance

  • Contrôle en temps réel par vidéo et son
  • Pilotage à distance
  • Evite les faux déclenchements
  • Alerte en temps réel via l’application + mail + SMS

Je demande mon devis
Je découvre l’offre

Sécurité des résidences secondaires : quelles précautions prendre ?

Dissimulez votre absence 

La première précaution à prendre est de dissimuler les signes de votre absence. Comment ? En demandant à un voisin de relever le courrier, en laissant ouverts un ou deux volets, voire une lumière allumée de temps à autre. Pour ce faire, optez pour un système connecté qui vous permet de programmer l’heure d’activation.

Prenez garde également aux réseaux sociaux : si vous claironnez haut et fort que vous êtes en vacances et que vous vous dorez la pilule à l’autre bout du monde, nul doute que des esprits malveillants sauront utiliser ces informations dans leur intérêt. Évitez également d’activer la géolocalisation de votre smartphone. 

Adoptez les bons réflexes

Pour protéger votre maison des intrusions et des problèmes techniques, adoptez les bons réflexes à chaque fois que vous quittez votre résidence secondaire : 

  • Vérifiez que toutes les issues (portes et fenêtres) soient bien fermées. Et surtout, évitez de cacher les clés dans le pot de fleurs ou sous le tapis, une astuce bien trop célèbre chez les cambrioleurs !
  • Coupez eau, gaz et électricité, pour éviter toute mauvaise surprise (inondation, etc.)
  • Programmez vos lampes connectées pour simuler votre présence à certaines heures de la journée.

Renforcez les entrées et les issues

Ajouter des serrures multipoints, opter pour une porte blindée, installer des barreaux aux fenêtres accessibles du rez-de-chaussée… Si certains vous diront que ces précautions sont inutiles  – “quand un cambrioleur veut entrer, il y parvient”, affirmeront-ils –  sachez qu’elles peuvent toutefois retarder l’intrusion des malfaiteurs. Une porte ou une fenêtre qui leur résiste les découragera plus facilement de mener leur action à son terme qu’une porte-fenêtre sur laquelle il suffit de forcer la serrure. Le temps gagné peut permettre à un voisin de repérer les cambrioleurs, d’appeler la police, voire de les mettre en fuite. 

Equipez votre maison d’un système de télésurveillance

Le système de télésurveillance permettant de détecter les intrusions tout en déclenchant une alarme reste, bien sûr, l’une des solutions les plus efficaces. Certains systèmes vous préviennent d’un événement anormal, notamment d’une intrusion, sur votre smartphone. Il existe même des alarmes reliées directement aux forces de l’ordre. Les solutions comme Kiwatch permettent d’enregistrer la vidéo de l’intrusion, ce qui constitue une preuve précieuse en cas d’intrusion, voire de cambriolage. 

N’aidez pas les cambrioleurs ! 

Vous pouvez, sans vous en rendre compte, faciliter la tâche des cambrioleurs. Comment ? En cachant la clé sous le paillasson ou dans le pot de fleurs, comme déconseillé précédemment, mais également en laissant dans votre jardin des pelles, râteaux et autres outils, susceptibles d’aider les cambrioleurs à rentrer par effraction. Pensez donc à toujours bien ranger votre matériel avant de partir. 

Choisissez la bonne assurance

Si, malgré toutes ces précautions, votre résidence secondaire subit un cambriolage, il va vous falloir alors une bonne assurance pour être dédommagé. Certes, l’assurance habitation n’est pas obligatoire pour une résidence secondaire, sauf si vous la mettez en location. Mais nous vous conseillons fortement d’en souscrire une. Vous pouvez aussi choisir de souscrire à une extension du contrat d’assurance de votre résidence principale pour le logement concerné.

Généralement, ces assurances comprennent les garanties suivantes : 

  • La garantie vol, cambriolage et vandalisme
  • La garantie recours des voisins et des tiers, qui permet de vous couvrir en cas de dégâts causés chez ces personnes
  • La garantie dommages aux biens, qui couvre vos biens mobiliers en cas de dommage.

Pour protéger votre résidence secondaire, vous devez donc adopter quelques réflexes simples, compter sur la bienveillance de vos voisins, avoir recours à un système d’alarme connecté et ne pas négliger le contrat d’assurance choisi !

Quelle offre d’électricité pour une résidence secondaire ?

Au delà de la sécurité, il est important de bien choisir son offre d’électricité pour une résidence secondaire. Tout comme pour une résidence principale, il faut prendre en compte ses habitudes de consommation et les caractéristiques du logement. Est-ce que celui-ci est équipé du compteur Linky notamment ? Si tel est le cas certains fournisseurs proposent des offres spéciales Linky avantageuses pour les résidences secondaires. 

Choisir un fournisseur d’électricité en fonction de la fréquentation de la résidence secondaire

Selon la fréquentation de votre maison secondaire deux offres d’électricité se démarquent à savoir :

  1. Résidences secondaires peu fréquentées : Offre Beaux Jours d’Ohm Energie. Seule une maison équipée d’un compteur Linky pourra profiter de cette offre d’électricité. La consommation électrique doit pouvoir être comptabilisée chaque jour.
  2. Résidences très fréquentées : Offre Online Mint Energie. Une des offres les moins chères du marché actuellement. De plus vous bénéficiez d’une électricité verte garantie d’origine française.

Prix du kWh ou prix de l’abonnement ?

Pour ceux qui viennent peu dans leur résidence secondaire soit les petits consommateurs, le prix du kWh reste bien sûr un critère, mais il faut aussi tenir compte de l’abonnement. Il est utile de rechercher le tarif le plus compétitif pour l’abonnement car il représente une part conséquente sur une facture d’électricité peu élevée.

Pour les grandes maisons secondaires avec une importante consommation en électricité, le critère essentiel est le prix du kWh d’électricité. Moins il est élevé, plus la facture finale sera réduite. Aujourd’hui, nombre de fournisseurs alternatifs propose des prix moins chers que le tarif bleu d’EDF. 

Coupure de courant : que se passe-t-il avec mon système d’alarme ?

Un gros orage ou une tempête a plongé dans le noir le quartier de votre résidence secondaire ? Des cambrioleurs ont réussi à couper l’alimentation électrique ? Le réseau Enedis subit des dysfonctionnements et le réseau électrique est perturbé ? Pas de panique : en cas de coupure les centrales d’alarme s’appuient généralement sur une batterie interne avec une autonomie de plusieurs heures. Ainsi même en cas de coupure d’électricité l’alarme reste opérationnelle de façon durable.

Sources

  • https://opnsesame.io/news/cambriolage
  • https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/classement-des-25-communes-avec-le-plus-fort-taux-de-residences-secondaires/
  • https://www.activeille.fr/conseils/proteger-sa-residence-secondaire-cambriolages/