cambriolage dolita vidéosurveillance kiwatch

 

Hélène, gérante de la boutique Dolita à Poitiers, a accepté de nous accorder son témoignage sur les produits Kiwatch et le cambriolage subi par son enseigne il y a quelques mois.

 

Kiwatch : Pourquoi avez-vous décidé de mettre en place un système de vidéosurveillance ?

Hélène : Gérante d’une petite boutique de bijouterie fantaisie à Poitiers, je n’ai pas de protection particulière pour ma collection comme peuvent l’avoir les grandes bijouteries. J’ai choisi d’installer un système de vidéosurveillance dans le but de lutter contre les vols avec :

– Un objectif préventif : Le logo signalant une vidéosurveillance, et la caméra présente dans la boutique, peuvent dissuader des personnes mal intentionnées

– Un objectif répressif : Pouvoir identifier les individus responsables des vols.

 

Kiwatch : Quel a été l’élément déclencheur pour l’installation de ce système ?

Hélène : Mon activité a commencé en octobre 2013 et depuis cette date, j’ai constaté quelques vols dans le magasin. C’est donc après une réflexion commune avec mon associée que nous avons décidé d’installer une caméra dans nos magasins pour pouvoir lutter contre les vols.

La surface n’est pas très grande et la vigilance toujours présente mais il est vrai que lorsque plusieurs clients sont dans la boutique il est difficile de garder toute l’attention que l’on souhaiterait avoir. La caméra est un bon moyen d’identifier les voleurs si un bijou vient à manquer à l’appel, pour ainsi faire le nécessaire en termes d’identification sur le type de client et augmenter la méfiance par la suite.

 

Kiwatch : Comment avez-vous connu Kiwatch et pourquoi avez-vous choisi leurs produits ?

Hélène : J’ai connu Kiwatch par le biais de mon associée. Et j’ai choisi de faire appel à cette entreprise car les produits et services proposés représentaient un bon rapport qualité/prix pour l’usage que j’en avais et que j’en ai encore à l’heure actuelle.

 

Kiwatch : Maintenant, pouvez-vous nous parler du déroulement du cambriolage et des étapes jusqu’à l’identification du voleur ?

Hélène : Un matin en arrivant à la boutique, j’ai découvert que la vitrine avait été fracturée et constaté le vol de bijoux en quantités importantes. En visionnant la vidéo enregistrée par la caméra Kiwatch j’ai pu voir le déroulement de l’action.

Vers 4 heures du matin un homme et une femme se sont arrêtés devant la vitrine et ont regardé l’intérieur du magasin avec une lampe torche, puis sont repartis.

Une heure plus tard, vers 5 heures du matin, un homme est revenu avec une capuche, une écharpe, des lunettes et des gants, a fracturé la porte (environ 5 minutes) et il est resté 12 minutes dans le magasin pour emporter un maximum de bijoux.

Ma réaction en voyant les dégâts a été la surprise et le désarroi quand j’ai réalisé ce qu’il venait de se passer. Mais j’ai tout de suite pris les mesures qu’il fallait en contactant mon assureur, un serrurier et la police.

J’ai pu, en visionnant l’enregistrement, extraire les images et les transmettre à la police, mais il est dur de reconnaître un individu presque entièrement masqué.

J’avais laissé mon portable en mode avion cette nuit là, et je n’ai donc pas pu être prévenue en temps réel par mail et SMS de l’intrusion. Il est vrai que le cambriolage ayant duré 17 minutes, le laps de temps aurait peut-être été suffisant pour que la police intervienne et puisse saisir l’individu.

Par chance, les bijoux ont été retrouvés en vente dans une autre boutique et une personne a été condamnée pour recel.

 

Kiwatch : Avez-vous modifié vos comportements ou pris des mesures depuis l’événement ?

Hélène : J’ai pris l’option sirène en complément, comme moyen supplémentaire de dissuasion si une personne entre par effraction, je regrette cependant que la sirène ne soit pas assez puissante. Je fais également installer une grille qui sera posée devant la porte dans les prochains jours afin de minimiser les risques de me refaire cambrioler. J’évite aussi de mettre mon portable en mode avion la nuit afin de réagir rapidement s’il y a une alerte en attendant l’installation de la grille.

 

Kiwatch : Avant de terminer l’interview, pourriez-vous décrire Kiwatch en 3 mots ?

Hélène : Pour moi Kiwatch c’est une facilité d’installation et d’emploi, on a juste à installer la caméra, le branchement et le paramétrage s’effectuent très facilement.

C’est également une grande réactivité, dès que j’ai dû appeler pour des questions techniques mon appel a été pris directement et les techniciens ont su m’orienter facilement.

Si je devais résumer Kiwatch c’est un prix attractif pour un usage simple tout à fait adapté aux petits commerces de proximité.

 

Nous remercions Hélène, gérante de la boutique de bijoux Dolita pour le temps qu’elle nous a accordé lors de cette interview.