Il y a deux ans, Valérie a installé chez ses parents la vidéo en direct pour veiller sur son père atteint d’aphasie.

Une maladie qui s’apparente, en termes de symptômes, à celle d’Alzheimer. Nous l’avons interrogée sur son usage des caméras connectées Kiwatch et partageons avec vous cet interview.

Pourquoi avoir choisi d’installer une caméra de vidéosurveillance ?

Valérie : « Mes parents vivent toujours ensemble dans leur maison. Mais mon père, atteint d’aphasie, a des difficultés à s’exprimer et à comprendre les autres. Il a besoin d’une attention quotidienne. Avec la vidéosurveillance, je peux aider ma mère, la soulager au quotidien et veiller sur mon papa lorsqu’elle s’absente de la maison.

Avez-vous pensé à d’autres solutions en dehors d’une caméra connectée?

Valérie : “Auparavant, mes parents avaient un service de télésurveillance pour sécuriser leur domicile mais c’était assez cher. J’ai cherché pour eux une offre globale qui sécurise leur domicile et facilite le maintien à domicile.”

Pourquoi avoir préféré la solution de vidéosurveillance Kiwatch ?

Valérie : “J’ai connu votre solution de vidéosurveillance en regardant un reportage sur la chaine BFM. Ce qui m’a plu, c’est la simplicité et la rapidité de configuration de la caméra. En moins de 5 minutes, c’était fait. Et puis, la solution est évolutive par rapport à la télésurveillance. Par exemple, on avait mis une caméra dans la chambre de papa pour vérifier son sommeil et ensuite nous l’avons déplacée dans la cuisine. On gère comme on veut, c’est simple. C’est aussi moins cher et plus flexible que la télésurveillance.”

Comment utilisez-vous au quotidien cette caméra connectée ? Quels services utilisez-vous le plus ?

Valérie : “Nous avons 2 caméras : une dans la cuisine et l’autre dans le salon. J’utilise essentiellement la vidéo en direct. On est rassuré tout de suite, on peut suivre sa journée et au besoin on peut intervenir tout de suite. Dès que mon père est seul, je regarde. En fait, je garde un œil sur lui, comme si j’étais à la maison avec lui.

Bientôt, on va prendre une personne pour aider ma mère  mais c’est vrai qu’on a un peu peur de la maltraitance. On sera, toutes les deux, plus rassurées si la personne accepte que la caméra reste activée durant ses heures de travail. J’utilise aussi la détection de mouvement et les alertes par sms quand mon père est seul et couché.”

Comment votre entourage a réagi à l’installation de votre caméra de surveillance ?

Mon père n’est pas vraiment conscient des caméras et ma mère a choisi cette solution avec moi. Et elle peut passer les caméras en mode intimité* quand elle est présente. C’est parfois ce qu’elle fait lorsqu’elle reçoit de la visite pour ne pas déranger les gens qui n’y sont pas habitués.

* : le mode intimité désactive la vidéo en direct et tout enregistrement.

Avez vous des suggestions pour nous permettre d’améliorer notre service ?

Avant on pouvait supprimer tous les enregistrements vidéos d’un seul coup mais maintenant je ne peux plus. C’était plus rapide. Là, je suis obligée de les supprimer une par une.

La réponse de Sylvain du service R&D de Kiwatch : la solution avait migré de plateforme pour que Kiwatch puisse développer et proposer plus de services à ses usagers. Cette fonctionnalité est désormais rétablie.   

Recommanderiez-vous Kiwatch ? Et si oui, pour quelles raisons ?

Ca fait 2 ans qu’on a Kiwatch et nous n’avons eu aucun problème. Et puis le service client est disponible. Si j’ai une question, j’appelle ou j’envoie un mail et on me répond tout de suite.

Faites découvrir les avantages de la vidéo bienveillance pour le maintien à domicile de parent âgé, partagez cet article :

Retour au blog

Retrouvez-nous

  • facebook
  • twitter
  • youtube

Newsletter

Rubriques

Articles ♥