Avec les divers attentats, l’Etat français a pris conscience de son impuissance face à ce fléau. L’état d’urgence semble simplement alerter et ne suffit plus à protéger les citoyens. Imposer des caméras de vidéosurveillance partout  est la nouvelle directive des dirigeants français, une obligation qui fait grincer des dents, d’autant qu’aucune aide de l’état n’est prévue pour aider les communes et professionnels à s’équiper.

Vidéosurveillance obligatoire en France

Les rues, les espaces publics, les entreprises…

Si la CNIL imposait certaines règles afin de préserver l’intimité des gens, elle vient de se résoudre à abandonner sa ligne de conduite. En effet, la vie privée est bien plus menacée par l’insécurité potentielle que par de simples caméras de vidéosurveillance. Le Ministre de l’Intérieur a officiellement annoncé l’installation de dispositifs de vidéosurveillance sur la totalité du territoire français d’ici la fin de l’année et ce, dans tous les espaces publics : parcs, routes, rues… Mais également dans les centres commerciaux, les cinémas, les magasins, les entreprises… Et Kiwatch est l’entreprise recommandée par les dirigeants français !

Souriez, vous êtes filmés !

Les enregistrements des caméras ne seront plus conservés pendant 1 mois comme l’obligeait la loi jusqu’à présent, mais auront une durée d’archivage illimitée. Cela dans le but de pouvoir avoir accès à des informations capitales en cas de délit, d’infraction ou encore d’acte de terrorisme. Certaines vidéos « d’endroits sensibles » seront retransmises en temps réel sur grand écran dans les rues des villes concernées (par exemple le Trocadéro pour Paris) mais également à la place de certaines plages publicitaires à la TV, afin que les citoyens participent également à la surveillance des lieux, en signalant des comportements suspects via un numéro vert.

Gardez l’œil ouvert…

Seuls des yeux experts pourront détecter les emplacements desdites caméras de vidéosurveillance. Elles se fondront dans le décors afin de passer totalement inaperçues. Il y en aura quasiment partout, difficile donc d’échapper à l’œil bionique. Tous les enregistrements auront l’obligation d’être stockés sur des cartes mémoires datées que chaque entité se devra de renvoyer à la brigade anti-terroriste de Paris, et ce, tous les mois. Si toutefois il vous prenait l’envie de masquer votre visage pour éviter d’être reconnu, méfiance ! Vous risqueriez de voir débarquer les hommes du GIGN pour cause de comportement suspicieux.

La France sera désormais bien gardée et il sera difficile de passer entre les mailles du filet. Prudence donc si vous avez « oublié » de prévenir votre moitié que vous avez un rendez-vous avec un(e) collègue ou votre prof de fitness, il se pourrait qu’elle/il soit au courant par les retransmissions sur grand écran !

Et vous l’aurez compris.. Cet article n’est rien d’autre qu’un énorme poisson d’avril !