Quand les objets connectés deviennent intelligents

L’internet des objets connectés doit être couplé à internet pour une évolution performante. C’est du moins ce que pense Ginni Rometty, Présidente du goupe IBM.

objets connectés

Cette année, la société IBM a justement lancé Watson. Un logiciel IA (Intelligence Artificielle), dédiée à l’IoT (Internet des Objets). Quelques concurrents ont également proposé ce type de logiciel. Le but de la manœuvre serait alors de rendre les objets connectés, plus intelligents. Visiblement, ils ont des capacités mais réduites à néant sans cette fameuse intelligence artificielle insufflée par divers logiciels.

Ginni Rometty prend l’exemple d’une personne âgée assignée à résidence et dont la famille aurait placé un système de capteurs de mouvements pour détecter l’activité. Si pour une raison ou une autre, la personne sort du champs des capteurs, ceux-ci enverront automatiquement une alerte à la famille ou appellera le médecin. Un système doté d’une intelligence artificielle, quant à lui, se posera d’avantage de questions dans le but d’éliminer les hypothèses les moins fiables avant de prendre une décision. Par exemple, il sera en mesure de vérifier le temps extérieur afin de supposer que la personne ai pu aller prendre l’air.

Selon Verizon (un opérateur telecom), d’ici 2021, le monde sera peuplé de quelques 30 milliards d’objets connectés. Tous fonctionneront individuellement mais également en équipe avec les autres. Le cadre de Verizon affirme qu’il est impossible d’appréhender les données qui évoluent à chaque seconde avec les modèles mathématiques simple. Il faut basculer au cognitif. Les grosses entreprises ne restent pas sourdes à ce discours mais pour l’heure, aucun grand groupe ne dispose encore de compétences internes en la matière. Pour preuve PSA et Airbus étaient présents à Munich lors de l’inauguration de Watson… IBM quant à eux, ont déjà installé leur nouveau logiciel intelligent sur 1.5 millions d’ascenseurs Kone.

Côté français, Craft AI (Spin Off de l’entreprise Masa, spécialiste de la simulation dans le secteur de la défense) et Tell Me Plus (créatrice du logiciel « Predictive Objects ») sont deux entreprises AI dans la course au succès. Cette dernière prévoit même de multiplier par 7 son effectif actuel passant ainsi de 10 à 70 salariés. La maison connectée ne devient pas intelligente en quelques minutes. Pour l’heure il lui faut en moyenne une à deux semaines. Le but est d’accélérer le processus. Mais cela dépend du nombre de données. C’est pour cela que les entreprises IoT cherchent à se brancher à un maximum de plates-formes ouvertes à ce type de fonctionnement, dans le but de se développer plus vite.

Des fonctionnements intuitifs, rapides et de plus en plus personnalisés, l’intelligence artificielle a de beaux jours devant elle.

Retour au blog

Retrouvez-nous

  • facebook
  • twitter
  • youtube

Newsletter

Rubriques

Articles ♥