Neuropathie : peut-on choisir le maintien à domicile ?

La neuropathie fait partie des maux qui contraignent certains malades à une perte d’autonomie. Lorsqu’il est choisi d’être maintenu à domicile, et selon le niveau de gravité de l’atteinte, la vidéobienveillance fait partie des dispositifs les plus appréciés.

Qu’est-ce que la neuropathie ?

La neuropathie est une pathologie neurologique peu connue du grand public. Cette atteinte nerveuse crée des troubles sensitifs chez les personnes qui en sont atteintes. La neuropathie se manifeste par des douleurs, des fourmillements, des démangeaisons, mais aussi par des pertes de force qui peuvent mener par ailleurs à des problèmes d’autonomie. La neuropathie est un mal en soi, mais elle peut également être un symptôme d’une autre maladie. Les personnes qui souffrent de diabète, de cancer, ou encore de sclérose en plaques. Il existe de très nombreuses formes de neuropathies, elles sont aussi nombreuses qu’elles diffèrent selon les nerfs affectés, et selon le niveau de gravité.  

Soins à domicile pour la neuropathie

En fonction du niveau de gravité de la neuropathie, la personne malade reçoit des soins à domicile. Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent en traitement des cures d’injections de vitamines B12 (en quelques mots carburant des nerfs) qui doivent être réalisées par un infirmier professionnel. Pour les formes de neuropathies les plus graves, le maintien à domicile du malade en perte d’autonomie doit être accompagné d’un suivi régulier. Un aidant intervient alors pour s’assurer que tout va bien, et effectuer des tâches quotidiennes que ne peut pas prendre en charge seule la personne. L’aidant est alors une personne de la famille, ou bien un auxiliaire de vie professionnel pour être assisté dans la prise du traitement.

Le saviez-vous ? : L’état a mis en place une prime aux aidants. Elle permet à ces derniers, faisant partie de la famille ou non, de percevoir une rémunération sous la forme d’une déduction fiscale ou encore l’acquisition de points pour l’assurance vieillesse.

Veiller sur ses proches atteints de neuropathie

Les aidants peuvent être hébergés chez le malade, mais lorsqu’ils doivent s’occuper de plusieurs personnes, ou qu’ils ont un travail à côté, il est difficile d’être à 100% présent. Un système de videobienveillance tel qu’il est proposé par la caméra Kiwatch permet de garder un œil sur la personne en perte d’autonomie. Non intrusive, la caméra est alors posée dans l’habitation et permet de recevoir des alertes en cas d’accident. C’est un dispositif entièrement compatible avec un appareil de téléassistance, tel qu’un médaillon détecteur de chute. L’avantage de la caméra est qu’elle permet de voir en temps réel grâce à une application mobile la situation du malade, puis de communiquer avec lui grâce au micro intégré. En quelques secondes, en cas d’inquiétude, il est facile de se rendre compte si tout va bien.

Rassurer ses proches lorsque l’on est touché par la neuropathie

Lorsque l’on est atteint d’une maladie qui nous contraint à une moindre autonomie, il faut aussi gérer l’inquiétude de ses proches. Or il ne faut pas que cette sollicitation devienne également une source de fatigue, pour finalement limiter le bien-être que l’on a à pouvoir rester à son domicile. Rester chez soi fait entièrement partie du traitement, au moins d’un point de vue psychologique. La vidéobienveillance est en ce sens une solution très intéressante. Une fois installée, la caméra IP envoie toute seule les images aux proches qui souhaiteraient s’y connecter pour veiller sur la personne atteinte de neuropathie.