Dois-je indiquer la présence de caméras chez moi ?

Disposer d’un système de vidéosurveillance à domicile fait partie des bonnes pratiques qui permettent de protéger ses biens et ses proches. Outre les fonctionnalités classiques qui permettent de prévenir les cambriolages, ou d’intervenir au cas où ils surviendraient, une caméra IP moderne et connectée à une application peut avoir de multiples usages, pour le plaisir de toute la famille. Mais, avez-vous besoin de signaler publiquement la présence d’une telle solution de caméras à domicile ? Est-ce même conseillé ?

Outil de dissuasion : les autocollants de caméras de surveillance

Sur le commerce, au rayon des étiquettes “attention chien méchant” et “défense de stationner”, vous trouverez également des autocollants signalant la présence de caméras de surveillance. Ce sticker est rond, carré, ou triangulaire, et mentionne la présence d’un système de vidéosurveillance. Parfois, une indication de temps “24/24 h” est ajoutée, accompagnée de pictogrammes qui représentent une alarme déclenchée à la suite d’une intrusion. Mais à quoi servent autant d’indications sur un autocollant ?

Le premier intérêt est surtout dissuasif. Il s’agit de décourager les personnes qui souhaitent s’introduire à l’intérieur d’une propriété privée, que ce soit pour récupérer un ballon passé par-dessus la barrière, ou pour voler des nains de jardin (oui, cela arrive). Dans votre kit de vidéosurveillance Kiwatch (intérieur et extérieur) nous vous avons d’ailleurs glissé un autocollant à disposer près de l’entrée de votre domicile.

Favoriser l’entente avec ses voisins

Le second intérêt de l’autocollant “propriété sous vidéosurveillance” est de lever l’ambiguïté sur la présence d’un tel système dans le domicile. En effet, pour une maison ou un appartement, vous avez tout à fait le droit d’installer une solution de caméras de surveillance. De nos jours, la vidéobienveillance permet de favoriser le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, de veiller sur ses enfants, et même de garder un œil sur ses animaux de compagnie. C’est bien entendu aussi un excellent outil contre les intrusions malveillantes. Vos voisins, qui pourraient avoir des craintes quant à leur intimité en cas de vue même partielle sur les parties communes d’une copropriété, seront rassurés par votre transparence vis-à-vis de cet équipement.

Qui sait, peut-être cela pourrait-il un jour leur rendre service ? En effet, les images vidéos des caméras permettent l’obtention de preuves pour les autorités et les compagnies d’assurance. Or, dans le cas de cambriolage en série, il est toujours appréciable que son voisin dispose d’éléments tangibles.

Note sur les dispositions de vos caméras de vidéosurveillance

Parler de votre système de sécurité à domicile est une décision que chacun peut prendre librement. En effet, pour les caméras de surveillance les particuliers ne sont soumis à aucune obligation de déclaration notamment pour la CNIL ou auprès de la préfecture. Il existe cependant des cas où vous devez absolument en parler pour être conforme à la réglementation :

  • Si jamais un salarié intervient à votre domicile (aidant familial, aide ménagère, professeur particulier…), vous êtes dans l’obligation de l’informer de la présence de caméras.
  • Idem si vous louez votre logement à des touristes de façon de temps en temps !

Attention ! Même lorsque ces caméras disposent d’une vision grand-angle (une vue la plus large possible grâce au système optique), ils doivent impérativement ne filmer que l’intérieur de votre domicile. La voie publique et les domiciles des voisins ne doivent pas être visibles.

Retour au blog

Retrouvez-nous

  • facebook
  • twitter
  • youtube

Newsletter

Rubriques

Articles ♥