Sécurité : Pour que les enfants profitent de la piscine

Détente, relaxation, bien-être, divertissement, les piscines familiales procurent de nombreux avantages et pourtant, elles font planer un réel danger au dessus de la tête des jeunes enfants. Durant l’été 2015, 173 noyades (âge médian des victimes : 5 ans) ont eu lieu dans des piscines privées familiales, causant le décès de 59 personnes dont 13 enfants âgées de moins de 6 ans (source : santepubliquefrance.fr). Quels sont les dangers ? Que dit la loi ? Comment sécuriser sa piscine ? On vous dit tout !

Piscine dans son jardin : un vrai danger pour les jeunes enfants

Casse-cou ou téméraires et n’ayant pas encore conscience des conséquences de leurs actes, les jeunes enfants ne savent pas juger du danger qu’ils peuvent encourir en s’approchant trop près d’une piscine non sécurisée. Une chute dans le bassin, un mauvais nageur, une crampe qui apparaît après un jeu aquatique ou une trop longue baignade, une chamaillerie fraternelle qui se termine mal… de nombreuses raisons peuvent causer la noyade d’un enfant.   

Sécuriser sa piscine : qu’impose la loi ?

Loi sur les piscines enterrées ou semi-enterrées

L’article L 128-1 du Code de la construction et de l’habitation dispose que “À compter du 1er janvier 2004, les piscines enterrées non closes privatives à usage individuel ou collectif doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité normalisé visant à prévenir le risque de noyade.” Le deuxième alinéa de ce même article précise que “le constructeur ou l’installateur d’une telle piscine doit fournir au maître d’ouvrage une note technique indiquant le dispositif de sécurité normalisé retenu.”

Les dispositifs de sécurité normalisés sont : la barrière de protection, la couverture, l’abri ou l’alarme répondant aux exigences des normes AFNOR.  

Le non-respect de ces dispositions est puni de 45 000 euros d’amende.

Loi sur les piscines hors sol : gonflables ou démontables

En ce qui concerne les piscines hors sol, la loi ne prévoit pas de dispositif particulier. Elles ne sont donc pas soumises à l’article L 128-1 du Code de la construction et de l’habitation.

5 moyens de sécuriser sa piscine

La barrière ou clôture de protection

Installée tout autour de la piscine, ce dispositif créer un périmètre infranchissable puisque l’accès se fait alors par un portillon. Bien évidemment, celui-ci qui doit rester fermé à clé en permanence et le système de fermeture doit éviter qu’un enfant puisse déverrouiller le portillon. Il existe des clôtures fixes, amovibles ou escamotables et elles doivent toutes mesurer au minimum 1m10 de hauteur.

La couverture, la bâche à barre ou le volet de sécurité

La couverture de sécurité se déroule à la surface de la piscine, sur l’eau. Elle est très solide afin de pouvoir supporter le poids d’un enfant et même d’un adulte (jusqu’à 200 kilos). Elle dispose d’un système anti-soulèvement afin que l’intrusion via le dessous de la bâche soit impossible. La couverture a d’autres avantages : protection contre les déchets, maintien de la température…   

L’abri

Installée au dessus de la piscine, celle-ci devient complètement inaccessible. Attention cependant, c’est le seul outil qui nécessite une déclaration de travaux.

L’alarme de piscine

Une alarme sonore se déclenche si un enfant chute dans la piscine (alarme immergée) ou s’en approche trop près (alarme périmétrique / infrarouge). C’est une bonne alternative si l’on veut également un outil préventif.

Le système de vidéosurveillance

Le système de vidéosurveillance peut venir en complément d’un des 4 premiers outils. Il permet notamment de pouvoir veiller sur ses enfants lorsque l’on doit aller chercher quelque chose dans sa maison, où encore lorsque l’on doit surveiller la cuisson du dîner. La détection intelligente des caméras Kiwatch permet notamment de faire la différence entre un humain et un animal, ce qui permet d’éviter les fausses alertes. En sélectionnant un périmètre autour de la piscine, vous pourrez ainsi être averti lorsqu’un individu s’en approche.

N’oubliez pas que quel que soit le dispositif de sécurité, une caméra ou une barrière ne remplace pas la surveillance d’un parent. Votre présence reste indispensable.

Retour au blog

Retrouvez-nous

  • facebook
  • twitter
  • youtube

Newsletter

Rubriques

Articles ♥