La prévention des chutes chez la personne âgée : mode d’emploi

Chaque année, en France, 9000 décès de personnes de plus de 65 ans sont liés, plus ou moins directement, à une chute. Selon les chiffres de l’assurance maladie, un senior sur trois tomberait au moins une fois par an. Rappelons qu’une chute est définie comme “le fait de tomber au sol de manière inopinée, non contrôlée par la volonté.”

La chute chez la personne âgée est donc un véritable problème, accentué par le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de personnes en situation de dépendance. 

Pourquoi la personne âgée chute-t-elle ? 

Mais au fait, pourquoi la personne âgée a-t-elle tendance à tomber ? Plusieurs facteurs de risques expliquent ce phénomène. 

  • Un état de santé accentuant la chute. Avec l’âge, peuvent survenir des troubles de l’équilibre, des vertiges, une diminution de la mobilité et des articulations, une faiblesse musculaire, la maladie, la prise de médicaments, etc. 
  • Des attitudes ou des habitudes de vie particulières : mauvaise alimentation, consommation d’alcool, etc.
  • Un environnement intérieur inadapté : domicile non aménagé, pièces encombrées, sols glissants, etc. 

Quelles sont les conséquences d’une chute chez la personne âgée ?

Le problème, c’est que la chute peut avoir des conséquences dramatiques chez la personnes âgée. Bon nombre d’entre elles se fracturent l’extrémité supérieure du fémur, indirectement responsable d’une mortalité dans les mois qui suivent. En France, on estime que, chaque année, 12 à 20 personnes sur 100 décèdent dans les douze mois qui suivent une fracture du col du fémur. Sachant que les chutes provoquent, tous les ans, 48 000 fractures de ce genre…

En effet, outre le risque de fracture, la chute entraîne bien souvent un impact psychologique fort chez la personne âgée, qui aura ainsi peur de tomber de nouveau. Cette crainte crée un manque de confiance en soi et peut se transformer en véritable angoisse. Le syndrome post-chute se caractérise par une désadaptation psychomotrice par réduction spontanée de l’activité, diminution des capacités fonctionnelles, troubles posturaux et troubles de la marche. Résultat ? Le risque d’une  nouvelle chute augmente, et le cercle vicieux s’enclenche. 

Surveillance à distance personne agée application vidéo surveillance

Les avantages de la vidéobienveillance

  • Prolonge le maintien à domicile
  • Rassure et soulage les aidants à distance
  • Détecte les comportements inhabituels
  • Diminue le risque de chute grave
  • Préserve l’intimité de la personne dans le cercle familiale

Je demande mon devis
Je découvre l’offre

Comment prévenir les risques de chute ?

Mais alors, comment prévenir les risques de chute chez une personne âgée ? Trois principaux leviers peuvent être activés : l’adaptation du lieu de vie, l’adoption de nouvelles habitudes de vie et le suivi médical de la personne âgée. 

Adapter le logement

Bon nombre de chutes ont lieu au sein même du domicile de la personne âgée. Quelques aménagements simples permettent pourtant de les éviter.

  • Libérer les lieux de passage : désencombrer les couloirs, ôter les meubles inutiles, fixer au murs les câbles électriques, etc.
  • Éclairer correctement les pièces, en particulier les lieux de passage : il est important d’éviter les zones d’ombre. Pour ce faire, il faut multiplier les luminaires et autres appliques. L’abord d’un escalier peut également être signalé par une bande de couleur claire. 
  • Installer une rampe si un escalier est présent dans le logement.
  • Ôter les tapis à l’intérieur et, à l’extérieur, les tuyaux d’arrosage et autres pots et plantes gênant le passage. 
  • Installer des poignées et des barres d’appui dans des pièces où les risques de chute sont les plus élevés, notamment dans la salle de bain. Dans cette même pièce, mieux vaut favoriser la douche à l’italienne que la baignoire qu’il faut enjamber. On peut fixer un tapis antidérapant dans la douche voire installer un siège pour réaliser sa toilette en toute sécurité. 
  • Installer un réhausseur de toilette afin que la personne âgée puisse se relever plus aisément.
  • Installer un système de téléassistance ou de vidéobienveillance : cette dernière solution permet de vérifier si la personne âgée va bien et de communiquer avec elle, grâce à différentes caméras dotées d’un micro installées dans les pièces de son logement. Mais surtout, elle est pourvue d’un système de détection de chute. Si la personne tombe ou qu’un événement inhabituel a lieu (lever nocturne, etc.), le proche avec qui elle est reliée grâce à ce système est immédiatement prévenu sur son smartphone. 

Adopter de nouvelles habitudes

Il est important également que la personne âgée adopte de bons réflexes pour se prémunir des chutes : 

  • Se lever lentement de son lit ou de sa chaise pour éviter étourdissements et vertiges.
  • Opter pour de bonnes chaussures, avec un petit talon large de 2 ou 3 cm et une semelle antidérapante, à la bonne pointure.
  • Ne pas hésiter à s’aider d’une canne ou d’un déambulateur, surtout si elle vit seule chez elle.
  • Apprendre à se relever.
  • Installer un système de téléalarme ou de vidéobienveillance.
  • Demander de l’aide à un proche pour certaines tâches risquées, notamment en ce qui concerne le ménage.
  • Faire appel à une aide à domicile pour l’aider dans ses tâches quotidiennes.

Prendre soin de sa santé

Pour prévenir les chutes, il est important que la personne âgée prenne soin de sa santé, même si elle ne se sent pas amoindrie ou malade. Plus elle gardera la forme longtemps, moins les chutes seront fréquentes et auront d’importantes conséquences : 

  • Faire contrôler ses constantes fréquemment : tension artérielle, rythme cardiaque, etc. 
  • Ne pas laisser empirer des problèmes musculaires ou articulaires type arthrose, et voir avec son médecin pour programmer une éventuelle rééducation chez le kiné.
  • Consulter un ophtalmo en cas de problème de vue ou de maladie de l’oeil. Cataracte, glaucome, DMLA, etc. doivent être traités ou corrigés. Les problèmes de vision aggravent les risques de chute.
  • Faire tester son audition afin de rester attentif à son environnement, notamment à l’extérieur.
  • Manger de façon équilibrée et limiter sa consommation d’alcool.
  • Signifier à son médecin traitant tout effet secondaire constaté suite à la prise d’un médicament.

Si le risque de chute s’accentue avec le vieillissement, ce n’est pas une fatalité ! Il existe différentes façons de prévenir les chutes : adaptation du logement, suivi médical régulier et aides extérieures (proche, auxiliaire de vie, etc.).

Il est également important que la personne âgée ait conscience de ce risque, afin qu’elle prenne les dispositions nécessaires. Son entourage a également un rôle primordial à jouer en veillant sur elle, en l’aidant à installer de nouveaux équipements dans son logement et en faisant appel aux personnes ressources adéquates (médecin traitant, aide à domicile, etc.).