La vidéosurveillance semble être la meilleure arme de prévention actuelle, contre le terrorisme. De nouvelles fonctionnalités lui confèrent un rôle bien plus important qu’il n’y paraît, surtout à l’approche de l’Euro 2016 de football en France. La ville de Nice souhaite être pionnière en la matière, en testant un tout nouveau procédé de vidéosurveillance : la reconnaissance faciale.

reconnaissance faciale

Qu’est-ce que c’est ?

Ni plus ni moins que le système de reconnaissance faciale d’un appareil photo permettant de visualiser un visage afin de le rendre plus net lors de la prise de vue, le système de vidéosurveillance par reconnaissance faciale est pourtant une petite révolution en matière de surveillance. En effet, les caméras sont dotées d’un système ingénieux pouvant détecter un suspect dans une foule et le suivre à la trace.

Comment cela fonctionne t-il ?

Au préalable bien sûr, il s’agit d’avoir un vivier de photos d’individus recherchés à disposition. Les fichiers des forces de l’ordre sont donc le meilleur des contenus possibles. Les traits de similitude sont exploités un par un par les caméras, afin de détecter les points clés du visage : taille et forme du nez, menton, forme des yeux etc… Il est possible de fonctionner sur deux modes : le mode temps réel ou le mode à posteriori. Néanmoins, pour un résultat 100% optimal, la taille des visages doit être d’un minimum de 40x40px et bien sûr, le suspect doit être vu de face.

Quels sont les avantages ?

Moins agressive puisque non intrusive et non visible dans une foule (comme le seraient les CRS armés jusqu’aux dents) cette forme de surveillance reste extrêmement fiable. Elle permet de suivre à la trace une personne sans que celle-ci soit au courant et ne change son comportement. D’autre part, le port d’accessoires superflus (lunettes, casquettes, chapeaux etc..) ne change en rien le travail des caméras. Utilisées en temps réel, les caméras de reconnaissances faciales permettent d’interpeller n’importe quel suspect sans perturber le quotidien et les occupations des citoyens.

Quand ce système sera mis en place ?

Pour le moment ces systèmes ne sont utilisés que dans des lieux bien précis, comme les casinos par exemple. Très utilisées dans les aéroports d’outre-Atlantique, ces caméras ont séduit le Maire de Nice, Christian Estrosi. A cet effet, il compte équiper dans un premier temps les abords du stade puis élargir la surveillance à toute la ville de Nice. Seul bémol, un tel système est encore montré du doigt par la CNIL car les libertés individuelles seront mises à rude épreuve. Le dossier est désormais dans les mains du gouvernement qui doit statuer dans les jours à venir.